Archives pour la catégorie Sermons

« Notre combat, c’est de défendre l’honneur de celui qui nous a donné la vie et qui est en nous ; Dieu premier servi !

Sermon pour le 4ème dimanche après Pâques 2015, à Sainte Eugénie, par le Chanoine de Ternay


2_sept10
De tout temps l’Église eut à souffrir de persécutions, comme ici lors de la tristement célèbre « michelade » de Nîmes.

« C’est dans la persécution que s’épanouit la mission de l’Église ». « Lorsque cette nouvelle parvint à Jérusalem, on s’en inquiéta et on envoya Barnabé en reconnaissance. Avec un peu d’humour, on pourrait dire que ce furent les débuts du travail de l’actuelle Congrégation pour la doctrine de la foi. Au cours de cette sorte de visite apostolique, Barnabé a pu constater que tout allait bien, montrant aussi que l’Église est mère de nombreux fils…, toujours plus mère enseignant la foi et formant une identité. Mais cette identité chrétienne ne saurait être une simple carte d’identité. L’identité chrétienne est d’appartenir à l’Église… Trouver Jésus hors de l’Église est impossible. Paul VI soulignait la dichotomie absurde consistant à vouloir vivre avec Jésus mais sans l’Église, sans cette mère que Jésus nous a donnée et qui forge notre identité. Plus que sceau, l’identité signifie appartenance ».

« L’Église va de l’avant au rythme des persécutions du monde et des consolations du Seigneur. C’est sa vie. Si nous désirons suivre le chemin de la mondanité, négocier avec ce monde…nous n’aurons pas la consolation du Seigneur. Et si nous ne recherchons que la consolation, elle sera superficielle, simplement humaine. L’Église avance toujours avec la Croix et la Résurrection, avec les persécutions du monde et les consolations du Seigneur. Telle est sa voie et qui la suit ne se trompe pas ».

Voilà ce que nous disait le Pape François à l’occasion de la fête de Saint Georges l’an dernier.

Lire la suite « Notre combat, c’est de défendre l’honneur de celui qui nous a donné la vie et qui est en nous ; Dieu premier servi !

Publicités

« Le jeûne n’est pas seulement corporel, il est aussi spirituel, car nous avançons corps et âme vers la gloire de Dieu »

Chers Fidèles de Saint Eugénie et chers lecteurs du site Sainte Eugénie. Pour bien commencer le carême, vous trouverez l’homélie du mercredi des cendres et ce texte du Père Gilles.

Je vous souhaite un bon et saint carême afin de faire une belle montée vers Pâques.

Chanoine de Ternay Lire la suite « Le jeûne n’est pas seulement corporel, il est aussi spirituel, car nous avançons corps et âme vers la gloire de Dieu »

« Brûlez toujours de cette flamme et faites-la resplendir à travers votre vie »

Sermon pour la Solennité de la Fête de la Purification, le 8 février 2015, par le Chanoine Thibaut de Ternay


01La liturgie de ce jour est particulièrement suggestive car elle se caractérise par le symbole de la lumière. La solennelle procession des cierges, que nous avons effectuée au début de la célébration, indique le Christ, véritable lumière du monde, qui resplendit dans la nuit de l’histoire et qui illumine chaque personne à la recherche de la vérité. Chers amis, brûlez toujours de cette flamme et faites-la resplendir à travers votre vie, pour que brille partout un fragment de l’éclat dont rayonne Jésus, splendeur de la vérité.

Lire la suite « Brûlez toujours de cette flamme et faites-la resplendir à travers votre vie »

« Laissons nous éduquer par Don Bosco, ouvrons-nous à la grâce en laissant derrière-nous notre ancienne vie »

Sermon pour la Fête de Saint Don Bosco, le 31 janvier 2015, par le Chanoine Thibaut de Ternay


06C’est une grande joie de pouvoir chanter la Sainte Messe à l’occasion de la Fête de ce grand pédagogue et éducateur qu’est Saint Jean Bosco.

Voilà bien une figure attachante d’où rayonne à travers sa personnalité une Foi et une quiétude qui nous donne envie de le suivre.

Il est né dans l’Italie du XIXème siècle, au milieu d’un bouleversement culturel. On passe de la monarchie à une société républicaine ; d’une société rurale à une société urbaine ; d’une société paysanne à une société industrielle. Les valeurs s’effondrent avec la chute de la monarchie. On a coupé la tête de Louis XVI, mais son martyre n’a pas servi de leçon aux autres peuples. Les jeunes errent dans les villes devenues pour eux synonyme de ghetto. Je suis paresseux, tel est mon ghetto ; je suis délinquant, tel est mon ghetto ; je n’ai pas de travail, tel est mon ghetto ; mon avenir, ça n’existe pas, tel est mon ghetto ; les policiers veulent me mettre en prison, tel est mon ghetto.

Lire la suite « Laissons nous éduquer par Don Bosco, ouvrons-nous à la grâce en laissant derrière-nous notre ancienne vie »

L’esprit de Saint Jean Bosco dans l’éducation

Conférence du Chanoine Thibaut de Ternay, dans le cadre de la journée des familles, le 31 janvier 2015.


Rapide aperçu de la vie de Saint Jean Bosco

Don_BoscoIIJean Bosco est né le 16 août 1815, sur la colline des Becchi, un petit hameau près de Castelnuovo d’Asti, aujourd’hui Castelnuovo Don Bosco. Issu d’une famille pauvre, orphelin à l’âge de 2 ans, il fut élevé par sa mère Marguerite, ainsi que son frère aîné Joseph et son demi frère Antoine.

Travaillant dur et ferme, il s’est préparé à la mission qui lui avait été indiquée dans un songe, alors qu’il avait à peine 9 ans, et qu’il s’est vu confirmer par la suite à maintes reprises, de manière extraordinaire.

Il a étudié à Chieri, tout en apprenant divers métiers. Il est ordonné prêtre à 26 ans. Arrivé à Turin, il est immédiatement frappé par le spectacle des enfants et des jeunes livrés à eux-mêmes, sans travail et sans guide. Il prend alors la décision de consacrer sa vie aux jeunes pour les sauver.

Lire la suite L’esprit de Saint Jean Bosco dans l’éducation