Grandes leçons sur le Règne social de Jésus-Christ

Par Mgr Nègre, Archevêque de Tours

 

armes_mgr_negreDans le monde, Dieu gouverne tout par Jésus-Christ établi roi souverain des hommes et des sociétés. L’Église, l’État et la famille, soumis à son autorité, trouvent dans cette soumission la grandeur, la paix et la félicité. Plus cet ordre est observé par la société, plus il la rend parfaite. La violation de cet ordre produit inversement l’homme méchant et la société mauvaise. À la lumière de ces vérités fondamentales nous apprendrons à juger de la justesse ou de la fausseté de nos propres idées sur le gouvernement des affaires publiques, et à rectifier au besoin, notre conduite.

Il y a là de grandes leçons.

La première leçon nous avertit que la violation de l’ordre social, la plus profonde et la plus étendue, c’est la méconnaissance officielle de Dieu, de Jésus-Christ, de l’Église et de la religion. C’est, en d’autres termes, l’athéisme de l’État, caché sous cette expression moins révoltante, mais non moins impie, la neutralité religieuse. C’est le laïcisme que nous définit une lettre émanée du Vatican : le « laïcisme, forme actuelle de cette impiété qui, au plus grand détriment des peuples, prétend bannir des sociétés toute trace de religion et toute intervention de l’Église ». Dieu et Jésus-Christ, et par suite l’Église et la religion, exclus des lois, des écoles publiques, des tribunaux, des institutions sociales, de l’administration civile à tous les degrés, voilà bien la neutralité areligieuse officielle : c’est en soi le renversement total de l’ordre social. Rien n’y résisterait, si le bon sens et la raison humaine, qui de sa nature est ordonnée au bien, n’y opposaient spontanément quelque barrière. — Or, nous catholiques, quel est notre sentiment sur cette conduite gouvernementale ?

L’avons-nous regardée en face ? En avons-nous mesuré les conséquences et observé les ravages ? Méditons sur notre opinion, jugeons-la et voyons si elle n’est pas radicalement à réformer.

La seconde leçon nous apprend qu’après la neutralité religieuse de règnejésusl’État, vient la neutralité religieuse de ces associations et sociétés particulières tout récemment condamnées par le Saint-Siège, et dont le but réel, sous les apparences de l’honnêteté, est de détourner la jeunesse de la croyance en Dieu et en Jésus- Christ, et de toute religion, laissant à chacun comme seul guide moral ses sentiments personnels et sa conscience, ce qui est livrer l’homme à toutes ses passions et à la licence sans frein.

La troisième leçon nous ouvre les yeux sur la valeur morale de ces sociétés, associations et œuvres que forment ou dans lesquelles entrent des catholiques souvent fidèles aux pratiques religieuses, ces sociétés qui, sans aller aussi loin que celles condamnées par l’autorité apostolique, s’en rapprochent néanmoins, et mettent dans leurs statuts et dans leurs conventions, comme règle inviolable, qu’il ne sera jamais dit un mot de Dieu, de Jésus-Christ et de la religion. Ces sociétés sont, elles aussi, condamnables et condamnées par le droit naturel et la loi divine.

Notre devoir est de nous prémunir et de nous garder de ces erreurs qui pervertissent lentement nos idées sur les questions sociales et qui, en nous détachant de la religion dans les affaires publiques, nous en éloignent peu à peu dans, la famille et dans notre conduite privée. Notre baptême, notre foi, nos devoirs chrétiens nous crient : Votre âme n’est-elle pas soumise à Dieu ? A quel maître irez-vous, si vous rejetez Jésus-Christ ? Où trouverez-vous, en dehors de l’ordre divin, la paix et la tranquillité sociale ? »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s