Les principales cérémonies de la Messe expliquées – (3)

Afin de mieux vivre la Messe, en union parfaite avec Notre-Seigneur Jésus-christ et la Sainte Église, par Jean-Eudes Chagrip-Metz


Alléluia, chant de la Jérusalem céleste

alleluia

Mes chers amis, vous êtes-vous déjà interrogés sur ce que représente l’Alléluia ? Lui qui est chanté après le Graduel et le Trait ? Lui qui est le chant spécial des fêtes consacrées à quelque mystère joyeux ?

Saint Jérôme nous l’enseigne : « élevez vos cantiques de louanges vers le Seigneur »

Voilà ce que veux dire Alléluia !

L’alléluia est donc une louange magnifique ; apprenez à vos enfants qui sont les anges de la terre, à le prononcer dès leur plus jeune âge ; qu’il soit l’un de leur premier mot !

Lorsque vous êtes dans quelque difficulté, prononcez-le, chantez-le ! Il faut, mes chers amis, que face aux difficultés du monde, le Ciel et ses joies soient l’objet de toutes vos pensées, le but de toutes vos espérances !

L’alléluia, mes bien chers amis est le chant des anges du Ciel, et nous le jubilons plus que nous le chantons, nous en prolongeons indéfiniment la céleste harmonie, pour que l’âme ravie s’élève dans ces divines régions, où la vie sera sans fin, la lumière sans nuit et la félicité sans mélange…

L’entendez-vous qui résonne ? C’est une longue suite de sons inarticulés, montrant ainsi que les paroles manquent à l’Église lorsqu’elle pense aux splendeurs de la Jérusalem d’en haut. D’ailleurs, lorsqu’il est chanté, ne voyez-vous pas le prêtre, le clergé et les servants s’élever ? Les anges sont à leurs cotés, ils leurs murmurent au creux de l’oreille cet Alléluia…

Ne nous lassons jamais, mes chers amis, de redire avec les Séraphins ce cantique de la patrie céleste ! Que toutes nos pensées et tous nos désirs soient désormais pour le ciel !

Credo

Ccredoonnaissez-vous bien le Credo, que l’Église fait réciter ? Saint Bonaventure nous enseigne que nous le récitons pour nous apprendre à croire fermement tout ce que Jésus-Christ a enseigné et tout ce que les Évangélistes ont écrit. Nombreux sont les conciles qui ont voulu que le Credo soit récité par tout le clergé et le peuple. Ne sentez-vous d’ailleurs pas cette formidable union, lorsque toute l’église l’entonne ?

Méditez bien chaque parole du Credo mes amis, car c’est le meilleur moyen de vous prémunir contre les erreurs du monde ! Oui, le Credo nous fait triompher de l’hérésie !

« Descendit de coelis… », nos genoux se plient. Savez-vous, d’où vient cet usage ? C’est Saint Louis lui-même qui, au retour de sa première croisade, introduisit cet usage, afin d’honorer toutes les humiliations du Verbe Incarné.

Nous devons gouter, savourer, en les récitant, chacune des paroles du Credo car le Dieu tout-puissant qui, d’une parole, créa les cieux avec leurs astres, la terre avec ses richesses, Jésus- Christ, Dieu de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, qui pour nous, peut se dire chacun de nous, est descendu du ciel, a été crucifié sous Ponce-Pilate, a été enseveli et le troisième jour est ressuscité d’entre les morts ; oui, ce même Jésus-Christ, assis dans le ciel à la droite de son Père, d’où il viendra juger les vivants et les morts ; ce même Dieu, – Peut-on y penser sérieusement sans répandre des larmes de joie – dans quelques instants, viendra sur cet autel s’incarner, s’immoler, s’ensevelir pour notre salut.

Tel est le Credo !

L’encensement, mémoire de Madeleine

Sans titre 2L’encensement qui a lieu à l’offertoire, mes chers amis, n’est pas sans sens. Savez-vous ce qu’il est ?

Madeleine, la sainte femme de l’Évangile, celle qui avait reçu cette promesse de Notre-Seigneur, que « partout où la parole évangélique serait annoncée, » on raconterait avec éloges sa généreuse charité, pouvait-elle ne pas avoir un souvenir tout spécial dans cet auguste Sacrifice où elle assista si courageuse et si affligée, avec la sainte Mère du Sauveur ? Non, l’Église n’oublie pas la consolante figure de la pécheresse de Béthanie, et elle se plait à redire à tous les âges, partout où l’Évangile est prêché, partout où il y a un autel catholique, la pieuse générosité de la pénitente qui versa des parfums d’un grand prix sur la tête et les pieds du divin Maître.

Trois fois, nous enseigne l’évangile, Madeleine honora par l’effusion de ses aromates le corps de Jésus : chez Simon le Pharisien, chez Simon le Lépreux et au Saint Sépulcre

Et c’est en souvenir de cette triple effusion, que le prêtre, à l’Offertoire, répand trois fois aussi les parfums de l’encens sur le pain et le vin, destinés à devenir bientôt le corps et le sang de Jésus-Christ.

L’encensement, est fait d’abord en forme de croix, puis en forme de couronne sur le pain et le vin, puis c’est tout l’autel, figure du Christ qui est encensé.

Sans titre 11

Les parfums de Madeleine figuraient la grâce dont le Sauveur était rempli, selon cette parole de la sainte Écriture, appliquée à Jésus-Christ : « Voici que l’odeur que répand mon Fils est semblable à l’odeur d’un champ parsemé de fleurs ». Et bien voyez-vous mes chers amis, cette délicate odeur de rose qui vous embaume l’esprit lors de la Sainte Messe, n’est pas l’odeur de quelques grains d’encens ; c’est l’odeur que répand le corps de Notre-Seigneur !

Dorénavant, lorsque le Prêtre encensera à l’offertoire, si nous avons le malheur de vivre dans le péché, songeons à la divine miséricorde de Jésus envers les pécheurs. Fussions nous mille fois plus coupable que Madeleine, il nous accueillera toujours avec tendresse pour peu que nous lui confessions nos péchés. Si nous sommes de ces pauvres gens revenus à Dieu après bien des égarements, que l’exemple de la pécheresse convertie nous enseigne à verser nous aussi, sur les pieds de Notre-Seigneur, les parfums suaves d’un cœur brisé par le repentir et consumé des saintes flammes de la charité !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s