Les tentations

Homélie adressée au peuple de Rome dans la Basilique de Saint-Jean-de-Latran, le 1er dimanche de Carême, par Saint Grégoire le Grand


saintçgregoire_le_grandJésus fut conduit dans le désert pour être tenté par le diable

Un homme-Dieu, que le diable transporte sur une haute montagne ou dans la ville sainte ! Ce récit excite les répugnances de l’esprit, comme il épouvante les oreilles humaines. Cependant ce fait, comparé à d’autres événements de sa vie, cesse de paraître incroyable.

Certes Satan est le chef de tous les méchants, et tous les méchants sont les membres de ce chef. Est-ce que Pilate ne fut pas membre de Satan ? Est-ce qu’ils ne furent pas membres de Satan, les Juifs persécuteurs et les soldats qui crucifièrent le Christ ? Est-il donc étonnant qu’il ait permis au chef de l’emporter sur une montagne, alors qu’il permet aux membres de le crucifier ?

Notre Rédempteur n’a donc pas dérogé en se laissant tenter, lui qui venait pour être mis à mort. Il était convenable en effet que par ses tentations il vainquît les nôtres, lui qui venait terrasser notre mort par la sienne.

Trois degrés dans la tentation

Mais il faut le savoir ; il y a trois degrés divers dans la tentation : la suggestion, la délectation, le consentement. Nous, dans la plupart de nos tentations, nous allons jusqu’à la délectation, ou même jusqu’au consentement, parce que, issus de la concupiscence, nous portons en nous-mêmes la matière de ces combats laborieux.

Mais Dieu, né dans le sein d’une Vierge, et venu au monde sans péché, ne trouvait en lui aucune contradiction. C’est donc par suggestion seulement qu’il a pu être tenté, mais la délectation du péché n’a pas effleuré son âme. Et ainsi cette tentation de Satan, tout au dehors, n’a pas pénétré à l’intérieur.

Trois sortes de tentations

L’antique ennemi souleva contre notre premier père une triple tentation : à savoir la tentation de gourmandise, de vaine gloire et d’ambition. Tentation victorieuse, car l’homme y donna son consentement.

Il le tenta de gourmandise en lui montrant le fruit défendu et lui persuadant d’en manger. Il le tenta de vaine gloire, en lui disant : Vous serez comme des dieux. Il le tenta d’avarice par cette parole : Vous saurez le bien et le mal. Car l’amour de l’exaltation est avarice comme la passion de l’argent ; et c’est vraiment de l’avarice que d’ambitionner démesurément l’élévation.

Moyen de résister aux tentations

Mais la tactique qui le rendit victorieux du premier homme, échoua dans la tentation du second. Car il le tenta de gourmandise, en disant : Commandez que ces pierres deviennent des pains ; de vaine gloire, en disant : Si vous êtes le Fils de Dieu jetez-vous en bas ; d’ambition, lorsque lui montrant tous les royaumes de ce monde, il ajoute : Je vous donnerai toutes ces choses si vous prosternant, vous m’adorez. Mais il est vaincu par le second homme, dans les mêmes combats où il avait triomphé du premier.

Cependant, mes très-chers frères, la tentation du Sauveur nous offre un autre point de vue : le Seigneur oppose aux suggestions de tentation_christSatan les oracles des saintes Écritures ; lui qui d’une parole pouvait précipiter le tentateur dans l’abîme, n’use pas de sa toute-puissance. Les paroles des saintes Lettres, voilà son unique défense ; il nous a donné cet exemple de patience afin que, si la malice des hommes nous fait quelques injustices, nous recourions plutôt aux enseignements célestes, qu’à la vengeance.

Comparez l’extrême patience de Dieu avec notre impatience extrême. Si l’outrage ou quelque injustice vient à nous atteindre, outrés de fureur, nous poussons la vengeance aussi loin que nos forces, ou nous menaçons de ce qui les excède. Et le Seigneur, en butte aux assauts de Satan, ne lui oppose que des paroles de douceur.

Et les anges le servirent

Remarquons ce qui suit, le diable l’ayant laissé, les anges le servaient. Ce fait ne prouve-t-il pas les deux natures dans une même personne ? Le démon le tente, parce qu’il est homme ; les anges le servent, parce qu’il est Dieu.

Reconnaissons donc en lui notre nature, puisque, sans elle, le démon n’eût pu le tenter. Adorons en lui la divinité, car s’il n’était pas comme Dieu supérieur à tout, il n’aurait pas les anges pour serviteurs.

Il jeûna quarante jours

Le jeûne de notre Rédempteur a été de quarante jours ; on nous l’a rappelé au commencement de cette période quadragésimale. Recherchons pourquoi ce jeûne a duré quarante jours.

Pour recevoir la loi, Moïse jeûna quarante jours. Durant un égal intervalle Élie dans le désert s’imposa cette même privation. Notre Créateur lui-même, en venant au milieu de nous, s’est abstenu pendant quarante jours de toute nourriture. Nous aussi dans la mesure de notre pouvoir, au retour annuel de la quarantaine, efforçons-nous d’affliger notre chair par le jeûne.

À partir de ce jour, jusqu’aux joies des solennités pascales, on compte six semaines qui donnent quarante-deux jours. En retranchant de cette somme les six dimanches, il ne reste plus que trente-six jours de jeûne. Mais l’année se compose de trois cent soixante-cinq jours ; ainsi en jeûnant pendant trente-six jours nous offrons à Dieu la dîme de l’année.

C’est pourquoi, mes très-chers frères, de même que la loi vous prescrit la dîme de vos biens, appliquez-vous à offrir à Dieu la dîme de vos jours. Que chacun, autant que ses forces le permettent, macère sa chair, en mortifie les désirs, en extermine les appétits honteux, pour en faire, suivant le mot de l’Apôtre, une hostie vivante.

L’hostie, bien qu’immolée, est pourtant vivante, tant que dure la vie de l’homme mortifié dans ses désirs charnels. La chair contentée nous entraîna au péché ; que, matée, elle nous ramène à l’innocence ; car c’est en goûtant au fruit défendu que l’auteur de notre mort a transgressé le précepte de la vie. Et puisque c’est le manger qui nous a fait déchoir des joies du paradis, pour y remonter pratiquons le jeûne, suivant l’étendue de nos forces.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s