« Brûlez toujours de cette flamme et faites-la resplendir à travers votre vie »

Sermon pour la Solennité de la Fête de la Purification, le 8 février 2015, par le Chanoine Thibaut de Ternay


01La liturgie de ce jour est particulièrement suggestive car elle se caractérise par le symbole de la lumière. La solennelle procession des cierges, que nous avons effectuée au début de la célébration, indique le Christ, véritable lumière du monde, qui resplendit dans la nuit de l’histoire et qui illumine chaque personne à la recherche de la vérité. Chers amis, brûlez toujours de cette flamme et faites-la resplendir à travers votre vie, pour que brille partout un fragment de l’éclat dont rayonne Jésus, splendeur de la vérité.

En renouvelant votre attachement et votre souci à Lui, vous témoignez de l’attrait de la vérité du Christ et de la joie qui naît de l’amour pour Lui. Dans la contemplation comme dans l’activité, dans la solitude comme dans la famille, dans le service aux pauvres jusqu’aux derniers, dans le soin de vos paroles, soyez prêts à proclamer et à témoigner que Dieu est Amour, qu’il est doux de l’aimer. Que votre cierge ne soit pas un grigri au service d’une superstition mais véritablement la lumière du Christ que vous portez. Soyez à la hauteur de ce symbole soutenu par la grâce et par votre coopération à la grâce, unique moyen pour gardez la lumière allumée. Il peut arriver, en raison de la faiblesse de notre nature humaine et de notre résistance à coopérer à la grâce que le cierge s’éteigne nous laissant dans le noir où règne la peur et les fantômes. Soyons courageux et humble et apprenons à nous rapprocher du sacrement de pénitence afin d’y recevoir l’abondance de la miséricorde du Père et la lumière qui éclaire de nouveau notre chemin nous permettant de témoigner contre vents et marées la beauté et la grandeur du Christ.

Que Marie, la Tota pulchra es, vous aident à transmettre aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui cet attrait divin, qui doit transparaître de vos paroles et de vos actions. En vous exprimant ma joie et ma reconnaissance pour votre disponibilité, dans le principe de la subsidiarité, à servir et à aimer l’Église, je vous assure de ma constante prière et de ma bénédiction.

 Ainsi soit-il

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s