« Notre vie est dans les cieux, car c’est du Ciel que nous attendons notre meilleur secours »

conversion_saint_paul

Sermon du XXIIIème dimanche après la Pentecôte, le 16 novembre 2014 par le Chanoine de Thibaut de Ternay


L’épitre aux Philippiens que nous venons de lire nous invite à être des imitateurs de Saint Paul.

Saint Paul ne recherche pas à se glorifier mais ce verset indique une dynamique verticale de notre conduite consistant à choisir comme feuille de route le bien de Dieu et ainsi être à notre tour des témoins de cette lumière de vérité.

Tim. au IV, 12 Saint Paul nous explicite sa doctrine et sa règle : « Rendez-vous le modèle des fidèles dans les entretiens, dans la manière d’agir, dans la charité, dans la foi, dans la chasteté. » et I. Pierre V, 13 : « Vous rendant, du fond du cœur, les modèles du troupeau. »

En nous donnant ainsi sa feuille de route, il nous met en garde contre les séducteurs, ceux qui choisissent  de vivre dans les affres du péché. Leurs œuvres, c’est d’exercer leur inimitié contre la croix du Christ, c’est-à-dire comme nous le fait remarquer Saint Thomas d’Aquin, d’enseigner que nul ne peut se sauver sans les observateurs de la loi ; en cela ils anéantissent la vertu de la croix de Jésus-Christ.

Ici, il faut bien comprendre que la loi dont nous parlons à l’époque du Christ est la loi ancienne qui n’est pas en opposition à la loi nouvelle, laquelle se manifeste non dans l’abolition mais dans l’accomplissement.

Le problème est que l’accomplissement passe par la croix du Christ qui est folie pour ceux que se perdent mais qui est force de Dieu pour ceux qui se sauvent.

Si nous traduisons en d’autres termes le verset 19 avec Saint Thomas d’Aquin cela donne ceci : « S’ils sèment partout ces erreurs, à savoir qu’il faut garder les observances légales, c’est pour leur intérêt et leur propre gloire, afin de satisfaire leur ventre. »

Cette épitre est brûlante d’actualité car, aujourd’hui, nous avons la même problématique : la loi des hommes rejette la croix du Christ !

L’étique actuelle est un exemple, les valeurs sont inversées. L’hédonisme est devenu la nouvelle religion de l’homme en quête de plaisir désordonné puisque tourné sur son ego.

A travers les médias, notamment la télévision, est véhiculée cette nouvelle doctrine. Tout est permis pour chasser l’esprit chrétien. Dans les séries policières que regarde la majorité des français, par petites touches de plus en plus grossières, le méchant est présenté comme croyant pratiquant. Dans d’autres séries, c’est l’apogée de l’homosexualité. Il y a encore 32 ans, c’était un délit, aujourd’hui si, sans manquer de charité envers la personne, on ose dire qu’on est contre ces nouvelles pseudo valeurs comme exemple pour la société, on peut perdre son travail et demain on pourra être passible des tribunaux. Dans d’autres séries encore, c’est la propagande de l’euthanasie présentée comme le droit de mourir dans la dignité, dans d’autres encore, c’est la préférence d’être incinéré plutôt qu’avoir un enterrement classique. À ce sujet on note de plus en plus d’incinérations. Cela peut s’expliquer par notre manière de vivre mais le revers de la médaille c’est que nous perdons nos repèrent. Lorsque nous nous rendons dans les cimetières pour bénir les tombes, on honore nos chers disparus. On respecte leur mémoire, on respecte leurs corps qui ont été l’enveloppe de l’âme. Dans l’incinération, tout cet aspect chrétien et humain disparaît.

Nous, chrétiens catholiques, nous vivons dans cette réalité et le serpent sait en profiter pour nous faire tomber en pensée souvent et en action parfois !

Au milieu de cette ambiance là, le Seigneur a permis que nous vivions maintenant. Le reconnaître, c’est s’ouvrir à l’Espérance. S’ouvrir à l’Espérance, c’est accepter d’annoncer l’Évangile sans peur d’être un signe de contradiction. Ne pas avoir peur d’être un signe de contradiction, c’est déjà prendre une certaine hauteur sur les situations en ayant une vision céleste, tournée vers Dieu.

Appréhender les choses avec une vision céleste, c’est avoir un œil sur l’invisible. Notre vie est dans les cieux par ce que c’est du Ciel que nous attendons notre meilleur secours. J’ai levé les yeux vers les montagnes nous dit le psaume CXX,1 et Saint Matthieu dans VI, 21 « Là où est votre trésor, là aussi est votre cœur. » C’est pourquoi Saint Paul nous dit au verset 20 : « C’est de là que nous attendons le Sauveur… ». Or, comme nous le dit le Docteur Angélique, l’avènement du Sauveur est suivi de trois effets. Voyons les deux premiers :

resurrectionI – la résurrection commune, nous dit l’Apôtre au verset 21 : « qui transformera notre corps, tout vil qu’il soit. » Pour mieux comprendre, écoutons l’Apôtre aux Co. XV, 43 : « Le corps est mis en terre, plein de corruption, et il ressuscitera incorruptible ; il est mis en terre tout difforme, et il ressuscitera tout glorieux ; il est mis en terre privé de mouvement, et il ressuscitera plein de vigueur. »

II – La transformation des Saints à la ressemblance de Jésus-Christ. C’est pour cette raison que Saint Paul dit au verset 21 : « afin de le rendre conforme à son corps glorieux ». Car le corps de Jésus-Christ a été glorifié par la gloire même de la divinité, et il l’a mérité par sa passion. Quiconque donc participe à la vertu de la divinité par la grâce, et imite les souffrances du Christ sera glorifié. Nous lui serons semblables nous dit Jn III, 2.

Dans la première partie de l’épitre qui correspond à la fin du 3ème chapitre, Saint Paul nous donne des indications sur les exemples à suivre ; au début du chapitre 4, il va s’intéresser à notre conduite avec une paternité touchante.

Ainsi lorsqu’il dit : « je conjure Evodie et Syntyche…», il fait ses recommandations particulières. Ces deux saintes femmes pourvoyaient aux nécessités des fidèles, dans la ville de Philippes et peut-être y avait-il quelque discorde entre elles. L’Apôtre les rappelle donc à la concorde.

En conclusion, je vous dirai seulement trois choses : 1) Soyez des imitateurs du Christ pour le bien de l’évangélisation afin qu’on puisse suivre votre exemple ; 2), Apprenez à avoir une vision surnaturelle sur les événements en vivant la vertu d’Espérance qui vous donnera la joie intérieure ; et 3), Vivez la vertu d’humilité en acceptant d’être corrigé comme Saint Paul le fait envers Evodie et Syntyche.

Voilà le programme pour devenir un saint, à vous très chers fidèles, d’’écrire votre feuille de route mais n’oubliez pas, ce n’est pas à Monsieur le Chanoine à qui il faut la rendre mais au soir de votre vie qui peut venir à tout moment, c’est à Dieu qu’il faudra la rendre.

Ainsi soit-il

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit

Ainsi soit-il

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s