L’esprit du monde,

Par Mgr. H. Convert, curé d’Ars, tiré des instructions de Saint J.-M.-B. Vianney.


arsN’aimez point le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui. Car tout ce qui est dans le monde, la concupiscence de la chair, la concupiscence des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais du monde. Le monde passe, et sa concupiscence aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu, demeure éternellement.

Qu’est-ce que le monde, et qu’est-ce que l’esprit du monde ?

C’est, répond un théologien, l’assemblée des hommes pervers qui s’efforcent d’attirer les justes au mal, soit par la parole et l’exemple, soit par la crainte et la violence, et de s’y entraîner les uns les autres.

Ou encore avec Cornélius : Ce sont les amateurs du monde, les incrédules, les infidèles et les impies.

Ou plus brièvement avec saint Jean Chrysostome : « les méchants »

Quel est l’esprit du monde ? La triple concupiscence. Quel but poursuit le monde ? L’assouvissement de ses passions, et donc l’indépendance absolue de la raison, l’asservissement de l’esprit aux sens, l’étouffement de la vie divine dans les âmes, la destruction du royaume de Dieu. Jésus-Christ est l’ennemi-né du monde.

Il est venu pour faire la guerre au monde, et il l’a vaincu.
Il y a une haine irréductible entre Jésus- Christ et le monde.
Jésus-Christ a son Évangile, le monde a ses maximes, qui le contredisent.
Jésus-Christ a des moyens divinement institués pour attirer les âmes à lui, le monde a les siens afin de soustraire ses adeptes à l’empire de Jésus-Christ ou de les retenir.

On ne peut être disciple de Jésus-Christ que dans la mesure où l’on a renoncé au monde.

L’esprit du monde s’insinue partout ; seuls les saints en sont indemnes. Il est rare que les âmes les plus parfaites n’y participent pas à un certain degré.

La foi et le monde

Ont l’esprit du monde ceux que Tertullien appelle « des chrétiens en l’air » et dont la foi manque de consistance.

Ils ont suivi le catéchisme dans leur enfance et y ont appris les vérités qu’il faut croire. Ces vérités, ils les ont crues effectivement, avec joie et de plein cœur. Mais au contact d’un monde sceptique et railleur, la vérité s’est effritée dans leur esprit, elle a perdu de son éclat et de son objectivité ; elle est devenue un pur sentiment, elle s’est réduite à une opinion flottante, à une manière de voir subjective et incertaine.

Ont-ils encore la foi chrétienne, la foi qui ouvre le ciel ?
Non. La foi n’est pas une opinion, mais une conviction.

L’objet de la foi n’est pas une vérité que nous créons nous-mêmes, mais une vérité qui existe hors de nous et que Dieu propose à l’adhésion de notre esprit. La véritable foi ne peut pas être vacillante, car elle repose sur Dieu qui est la vérité immuable, qui était hier, qui est aujourd’hui et qui sera demain.

Elle n’est pas une question de sentiment ni de convenance, mais une question de fait : Dieu a-t-il parlé ? Si oui, vous devez croire ce qu’il a dit, parce qu’il ne peut ni se tromper ni nous tromper.

Vous devez croire sans hésitation et sans triage. Vous devez croire avec une inébranlable fermeté et être prêt à tout sacrifier, dans votre vie, plutôt que de rejeter un iota de l’Évangile. Et parce que la foi est un trésor, vous devez la défendre contre les attaques de l’impiété au lieu de pactiser avec elle. Et parce que la foi a sa « susceptibilité », vous devez fuir les conversations, les lectures, les compagnies qui pourraient l’offenser.

« Celui qui croira sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné.
« Si quelqu’un me confesse devant les hommes, je le confesserai devant mon Père qui est dans les cieux. »
« Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. »

Inspirés aussi du monde, ces chrétiens qui se défient du Pape et qui en ont peur. Il en est en effet qui, sans nier la suprême autorité du Pape, ont contre lui et sa direction les préjugés les plus injustes ; qui sont persuadés qu’il n’est pas à la hauteur du progrès moderne et qu’il comprend mal les nécessités actuelles ; qui n’ont pour le Pape ni affection ni dévouement véritables.

Et cependant le Pape est le Chef, le Docteur infaillible de l’Église. Le Pape, c’est Pierre à qui Jésus-Christ a ordonné de lier et de délier avec plein pouvoir. C’est Jésus-Christ continuant d’instruire et de racheter l’humanité. Le Pape, c’est la vie des nations, qui, sans lui, retourneraient à la barbarie, c’est la vérité qui délivre, c’est la voie qui conduit au ciel les individus, et les peuples au bonheur temporel. Accueillons ses conseils et ses décisions avec une filiale confiance et une soumission parfaite d’esprit et de cœur.

Ainsi donc, mères de famille, habillez vos enfants selon les règles de la modestie, que vous a recommandées le Pape. Femmes chrétiennes, évitez le dévergondage de la mode contre lequel le Pape vous a plusieurs fois mises en garde. Parents, choisissez pour vos enfants l’école chrétienne, même au prix de grands sacrifices, ainsi que le Pape vient de vous en rappeler l’obligation. Époux, entendez la voix du Pape, qui s’est élevée naguère avec tant de raison et de force en faveur de la fécondité et de la chasteté conjugales.

Le détachement des biens de la terre et le monde

« Bienheureux les pauvres d’esprit. »
« Cherchez d’abord le Royaume de Dieu, et le reste vous sera donné par surcroît. »
« Les épines qui ont reçu la semence, c’est celui qui entend la parole ; mais les sollicitudes de ce siècle et la séduction des richesses étouffent la parole, et elle ne porte point de fruit. »

Que signifient ces maximes ? Qu’il faut être détaché des biens de ce monde.

Vous les avez ? Sachez n’en user qu’avec une extrême prudence ; y tailler largement la part des pauvres, les yeux toujours fixés sur l’unique nécessaire ; vous en laisser dépouiller par l’adversité, si Dieu la permet, sans vous plaindre; y renoncer, le cas échéant, pour répondre à l’appel de Jésus-Christ.

Vous en êtes dénués ? Ce serait de l’héroïsme que d’accepter ce dénuement à 01la manière du pauvre Lazare. Mais du moins contentez-vous d’aspirer à une honnête aisance, ne visez pas à la richesse, et si elle vous échoit comme un don de Dieu, pensez qu’elle vous crée plus de devoirs que de droits. Le royaume de Dieu avant tout. Les biens de ce monde ne sont pas une fin. Défiez-vous-en ! Pourquoi ? Parce que, sur le chemin de la vie éternelle, ils sont des fourrés d’épines où s’arrête souvent tout élan de générosité et où le cœur se meurtrit.

Ce n’est certes pas ainsi qu’en juge le monde.

Il court hardiment à l’assaut de la richesse, elle est pour lui le bien suprême, et, pour l’acquérir, il ne recule ni devant les travaux et les veilles, ni devant les fraudes et les gains illicites, ni devant les combinaisons les plus téméraires, pourvu qu’elles laissent espérer une fortune promptement réalisée.

Les affaires, dans le monde, priment tout. Même dans les situations les plus modestes, ce que l’Évangile nomme « le reste » remplit l’esprit et le cœur de l’homme, et « le Royaume de Dieu » passe au second plan. En est-il beaucoup qui échappent complètement à cette servitude de la richesse, à cette emprise de l’amour des biens terrestres, à cette fièvre des affaires ? On réduit presque à rien la part de Dieu dans une journée, on ne pense pas plus à lui qu’à un étranger, à peine fait-on les prières ordinaires du chrétien, on n’assiste jamais ou presque jamais à la messe en dehors du dimanche, et tout cela parce qu’on n’en a pas le temps, parce qu’on se laisse absorber par les sollicitudes de la vie. De là tant d’âmes vulgaires, médiocres, que Dieu appelait à monter et qui sont restées plus ou moins enlisées dans la matière…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s