Du Sacré-Coeur de Jésus

D’après le Curé Bonnardel

sacrécoeurVoici le Cœur qui vous a tant aimés. Il porte sur lui les preuves de son amour. Cette Croix, ces épines, cette large blessure, ce sang qui en sort à grands flots, tout cela ne vous dit il pas qu’il vous a aimés jusqu’à l’excès ? Et ces flammes ardentes qui en jaillissent ne vous assurent-elles pas qu’il brûle encore d’amour pour vous, malgré votre indifférence pour lui, malgré votre ingratitude, et malgré tous les outrages que vous ne cessez de lui faire ? Écoutez la voix d’amour qui sort de cette plaie sacrée : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous soulagerai ; venez, hâtez-vous : pourquoi mourriez vous, maison d’Israël ? Voilà la vie ; entrez dans cette ouverture que l’amour a faite ; vous y trouverez le salut, le bonheur et la vie.

Allons donc, Chrétiens, allons à cet aimable Cœur, dévouons-nous tous à ce Cœur qui nous appelle pour nous guérir et pour nous sauver. Quelque profondes que soient nos plaies, il les guérira ; quelque désespérée que paraisse notre cause, il est tout puissant, il nous sauvera. Rien ne résiste à sa volonté, rien n’est capable d’épuiser son amour. Mettons ce divin Cœur entre Dieu irrité et nous ; opposons à la justice du Père, le Cœur bien-aimé du Fils, et ce Dieu vengeur laissera tomber la foudre de ses mains, et ce Cœur si miséricordieux nous réconciliera avec notre Juge.

Le Sauveur du monde, par un dernier effort de son amour, a voulu manifester son Cœur aux hommes en ces derniers siècles, afin de toucher leurs cœurs insensibles. Il se plaint qu’il ne reçoit de la plupart que des ingratitudes. Eh ! Dans quel temps lui en a-t-on marqué davantage que dans ces dernières années ? Ah ! Craignons que si nous ne nous rendons pas à lui après ce dernier effort, il ne change à notre égard, et qu’il ne nous tienne à peu près ce langage : Ils ont fermé leur cœur aux lumières de ma grâce ; je les vomirai loin de mon cœur ; j’enverrai mes flèches de sang pour les repousser encore plus loin, et ils ne seront plus mon peuple.

Le moyen de détourner de nous ce malheur, le plus grand que nous ayons à craindre, c’est de nous dévouer au Cœur de Jésus, et de nous appliquer à imiter ses vertus. Déjà plusieurs milliers de Catholiques viennent de se consacrer à lui. Heureux si, en se dévouant au Cœur le plus saint, le plus pur, le plus parfait, ils s’efforcent de lui ressembler ! C’est par là seulement qu’ils mériteront le titre de dévots au sacré Cœur de Jésus. Qu’ils s’étudient donc à donner à tous les Fidèles des exemples de douceur, d’humilité, de charité, de patience, d’une vie sans reproche, et d’une inébranlable constance dans la foi. Que de merveilleux effets n’opéreraient pas d’une telle conduite ! Édifiées par tant de vertus, combien d’âmes lâches et indifférentes pour leur salut viendront enfin chercher dans le Cœur du Dieu d’amour, ce feu céleste qu’il est venu apporter sur la terre, et dont il voudrait que tous les cœurs fussent embrassés ! Combien d’aveugles qui s’obstinent à fermer les yeux à la lumière, les ouvriront enfin, et renonceront pour toujours à leurs funestes erreurs ? Combien de pécheurs qui s’endurcissent dans le crime, commenceront à trembler sur leur malheureux état, et feront de généreux efforts pour en sortir ?

Enfin la Religion plus aimée, plus respectée parce qu’elle sera plus connue et mieux pratiquée, reprendra son premier empire et régnera sur tous les cœurs.

Ce sera votre ouvrage, ô Cœur sacré de Jésus ! Opérez, nous vous en conjurons, opérez cet admirable changement. Faites vous connaître, ô mon Dieu ! Et quand on vous connaîtra, pourra-t-on ne pas vous aimer ? Oh ! Que ne puis-je vous faire connaître et aimer de toutes les créatures ! Du moins je dirais sans cesse, avec vos adorateurs :

Au Cœur sacré, au Cœur divin, au Cœur adorable de Jésus, au plus saint, au plus aimable, au plus adorable de tous les Cœurs, gloire, honneur, actions de grâces soient rendues dans tout l’univers, de la manière la plus parfaite, par l’amour le plus ardent, par toutes les créatures, durant tous les siècles, et au delà de l’éternité.

Ainsi soit-il


Prière au Sacré-Cœur de Jésus,

Pour obtenir la conservation de la foi en France et la conversion des cœur

q6yip6fd

O Cœur sacré et adorable de Jésus ! Vous voyez les maux qui déchirent notre malheureuse patrie ; l’irréligion et la dépravation des mœurs sont portés à leur comble : la foi et la charité s’affaiblissent au point d’appréhender l’entière destruction de notre sainte religion : vivement pénétrés de cette crainte, nous voici prosternés devant votre Cœur sacré, pour y déposer les affections de nos âmes affligées. Nous appelons à notre secours le tendre cœur de Marie, l’auguste protectrice et la Mère de tous les Français. Que son crédit auprès de votre Cœur adorable nous obtienne la conservation du précieux trésor de la foi, et la conversion de tous les Français. C’est dans votre cœur divin que nous découvrons l’amour immense dont vous êtes embrasés pour le salut des âmes.

Ah ! Ne permettez pas que votre héritage tombe dans l’opprobre ! Protégez visiblement la France et celui dont le frère s’était voué si formellement à votre Sacré-Cœur : faites le triompher de ses ennemis, enflammez le zèle de ce monarque pour la gloire de la religion et là réformation des mœurs. Accordez-nous de saints ministres, qui animés de votre esprit, travaillent avec un zèle éclairé à la sanctification des âmes. Ranimez aussi le zèle et le courage de ceux qui se sont dévoués à l’éducation de la jeunesse, afin qu’élevée dans l’innocence et la pratique des vertus chrétiennes, elle devienne la consolation de l’Église et le soutien de l’État, et que nous puissions tous, par ces moyens, parvenir à là jouissance du bonheur éternel.

Ainsi soit-il.

icone

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s