Pratiques pour passer saintement le Carême…

Dimanche de la Passion
Jour d’attention

Entrez aujourd’hui dans un profond recueillement. Éloignez-vous avec soin de tout ce qui pourrait vous distraire et vous causer de la dissipation, pour écouter avec une respectueuse et tendre attention tout ce que Dieu dira à votre cœur. Pour peu que le monde parle, ou que vous parliez au monde sans nécessité, vous ne pouvez pas entendre la voix de Dieu, dont le divin langage ne peut parvenir jusqu’au cœur que dans le calme et le silence. Entrez dans l’esprit de l’Église, qui entre elle-même aujourd’hui dans les sentiments de la Passion de son céleste Époux, et qui pour y être plus attentive, fait cesser ses Cantiques de joie, auxquels elle substitue des Hymnes lugubres, qui marquent sa douleur et sa tristesse. Recueillez-vous, lisez, priez, méditez et ne laissez tomber à terre aucune des paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ, puisque ce sont des paroles de vie.

Dimanche des rameaux
Jour d’obéissance

02Comme l’Église commence aujourd’hui à parler aux fidèles de la Passion du Sauveur, commencez vous aussi à entrer dans ses douloureux sentiments, et à suivre ses démarches sanglantes. Gravez-en profondément le souvenir dans votre cœur. Dites-vous souvent à vous-même « Mon Sauveur a souffert et il est mort pour moi ; mais il a souffert et il est mort, parce qu’il a été obéissant ». Conformer la vôtre, et ne le perdez jamais de vue. Obéissez aux préceptes les plus essentiels et les plus rigoureux, comme aux plus petits et aux plus faciles et accompagnez votre obéissance de pureté d’intention, de promptitude et d’amour. Réduisez, en un mot, toute votre-pratique à obéir pour l’amour de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et comme Lui à obéir jusqu’à la mort, et à perdre votre désobéissance.

Jeudi Saint
Jour d’union

Entrez aujourd’hui en esprit dans le Cénacle, comme si Notre-Seigneur Jésus-Christ vous y avait invité Lui-même. Le Mystère qui s’y passe, mérite bien toutes vos réflexions. Observez surtout avec une religieuse attention, la personne de Jésus-Christ. Ne le quittez point de vue ; examinez avec respect, son air, ses gestes, ses regards, ses paroles et ses actions. Tout y est grand, tout y est mystérieux et tout y est intéressant pour vous, aussi-bien que pour les Apôtres. Écoutez avec un souverain respect les paroles de la Consécration, prononcées avec tant de poids et tant de majesté par sa bouche adorable ; unissez-vous à ces premiers Communiants de l’Église, dans la bouche desquels ce Dieu Sauveur se porte soi même, et communiez spirituellement avec eux. Soupirez souvent après le même bonheur, c’est le moyen de vous en rendre digne. Unissez-vous surtout avec ce divin Consécrateur : mais mettez tout en usage pour purifier votre coeur de tout ce qui pourrait préjudicier à une union si sainte, et préparez-vous ainsi, par la confession, à la Communion Pascale.

Samedi Saint
Jour de Sépulcre

Accompagnez aujourd’hui en esprit ces saintes Âmes qui rendent les derniers devoirs au Corps adorable de Notre-Seigneur Jésus-C qui le détachent de la croix, qui l’embaument, qui l’ensevelissent, & qui le portent au tombeau. Suivez les dans toutes leurs démarches; aidez-les à porter ce divin fardeau ; imitez leur dévotion et leur empressement, laissez-vous pénétrer des mêmes sentiments d’amour et de douleur, et répandez des larmes avec elles. Mais en vous occupant de la sépulture de votre Dieu et de votre Sauveur, n’oubliez pas de penser à la vôtre. Dites-vous souvent à vous-même : « puisqu’un Sauveur innocent a bien voulu se soumettre à la mort, et se laisser renfermer dans le sépulcre, Lui qui est l’auteur de la vie, il est bien juste qu’un pécheur comme moi, qui ne suis que cendres et que poussières, retourne dans la terre dont je suis formé. Faites donc des actes fréquents d’acceptation de cet état si humiliant que vous avez mérité.

Dimanche de Pâques
Jour de vie

Sortez avec promptitude de votre 03lit, comme d’un tombeau, après avoir félicité à votre réveil Jésus-Christ de la glorieuse victoire qu’il remporte aujourd’hui sur la Mort. Regardez-vous comme un esclave, dont on va briser les fers et comme un mort qui va recevoir la vie par les bienfaits de la Résurrection du Sauveur. Hâtez vous, comme ces trois généreuses Amantes ; courez au Sépulcre avec la même ardeur : soyez attentif aux agréables nouvelles que l’Ange du Seigneur leur apprend ; vous y êtes également invité, puisque Jésus-Christ ressuscite autant pour vous que pour elles ; et il ressuscite pour vous donner la vie de la grâce et la vie de la gloire. Soupirez souvent aujourd’hui après cette double vie. Dites souvent dans la journée : Je sais que mon Rédempteur est vivant, et que dans ma chair je verrai mon Dieu. Mais faites en sorte que toutes vos actions soient de cette vie nouvelle.

01D’après Jean-Baptiste Avrillon, religieux minime, prédicateur Français.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s